Comment préparer sa retraite ? : Immobilier locatif

immobilier locatif

Investir dans l’immobilier locatif vous permet de vous constituer un patrimoine avec un capital de départ réduit en utilisant l’effet de levier du crédit et en limitant votre effort d’épargne personnel grâce aux loyers versés par le locataire. Dans certains cas, vous pouvez également bénéficier d’avantages fiscaux.


FONCTIONNEMENT DE L’IMMOBILIER LOCATIF

L’immobilier locatif consiste à acheter un bien pour le louer. En fonction du prix d’achat et du loyer obtenu, vous obtenez ainsi un taux de rendement locatif. Par exemple, dans son bilan 2019 du marché de l’immobilier, la FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier) indiquait que le rendement locatif brut moyen s’élevait à 6,7 % à Marseille et à 3,7 % à Paris. Cette solution est particulièrement intéressante si vous souscrivez à un crédit pour le financer. Cela vous permet de bénéficier d’un effet de levier. Cette solution est particulièrement intéressante si vous souscrivez à un crédit pour le financer.

Attention néanmoins, souscrire un crédit vous engage, vous devez être en mesure de pouvoir le rembourser dans le cas où votre bien immobilier n’est pas loué. Quand le prêt du logement locatif sera remboursé, l’intégralité des loyers vous reviendra. 


MODES DE RÉALISATION

Pour réaliser un investissement locatif, deux options s’offrent à vous. Vous pouvez soit le faire en « direct », soit dans le cadre d’un dispositif fiscal comme le dispositif PINEL dans l’immobilier résidentiel neuf ou le dispositif Denormandie dans l’immobilier résidentiel ancien avec travaux. Pour déterminer quelle est la meilleure solution pour vous, mieux vaut contacter un conseiller en investissement immobilier. En effet, de nombreux paramètres, fiscaux notamment, rentrent en compte.

À savoir : dans le cadre d’un investissement dans l’immobilier locatif, vous devez souscrire une assurance décès invalidité (ADI). Cette dernière vise à prémunir les proches de l’emprunteur des conséquences financières dans l’hypothèse du décès de l’emprunteur, de son invalidité liée à un accident ou d’une maladie le privant de son emploi. 

Pour plus d’informations :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.